retour

Cette région de Savonie a longtemps occupé une position stratégique très disputée entre le royaume de Suède et la Russie. La frontière passait par cette région, d’abord celle de la Suède et du Novgorod, puis de la Suède et du Grand-Duché de Moscou.

Le château sera construit par Erik Axelsson Tott en 1475 afin de contrôler la frontière instable entre le royaume de Suède et son adversaire, la Russie.
La ville ne naîtra qu’ensuite, fondée par Per Brahe en 1639, autour du château et son nom, Savonlinna, signifie « le château de Savonie ».
Elle eut souvent à pâtir des luttes fréquentes que se livrèrent ceux qui convoitaient la forteresse, importante sur le plan stratégique. Elle végétera longtemps, manquera largement la révolution industrielle pour finalement se réveiller grâce à la construction du canal de Saimaa vers la Baltique, en 1856 : elle est devenue à ce moment-là la plaque tournante du commerce régional.

Savonlinna est en effet située entre les lacs Haapavesi et Pihlajavesi, qui font partie du système lacustre du Saimaa. Le centre de Savonlinna est bâti sur quatre îles reliées par des ponts. Et c’est l’eau qui règne en maître à Savonlinna, occupant plus de la moitié de la superficie de la commune !

Savonlinna est désormais célèbre pour le grand festival d’opéra qu’elle accueille tous les ans au mois de juillet, au coeur de son ancien château. La majesté du site et l’omniprésence de l’eau se prêtent à merveille aux envolées lyriques.

De la ville, nous n’avons quasiment rien vu, tout notre temps étant consacré au château et à ses superbes alentours.

Visitée le 24 juin 2017 : vous noterez que la forteresse accueille le public même durant le week-end de la Saint-Jean, quoiqu’avec une plage horaire quelque peu restreinte (13-18h au lieu de 11-18h), sans doute pour permettre à leurs employés de dormir un peu après avoir fait la fête la veille au soir !

 

olavinlinna : plan

Vous trouverez des plans du château tout au long de votre visite, afin que vous sachiez quelle partie de la forteresse vous allez voir. Les tableaux explicatifs sont écrits dans les 3 langues courantes du pays, à savoir le finnois, le suédois et le russe.
Par contre, les visites guidées se font dans de nombreuses langues dont le français : les guides se présentent un à un, indiquent la langue qu’ils vont employer, et les gens intéressés se joignent au groupe de leur choix. Le départ se fait à heure pile.
Pas de panique si vous arrivez après que le guide ait entamé sa visite : nous n’étions que 3 pour le français au départ, pour finir à 15 10mn plus tard. Il ne faut pas trop tarder cependant car, une fois que le groupe a entamé la montée dans les tours, il est trop tard (le guide referme les portes derrière lui). Et seuls les groupes accompagnés ont accès aux tours.

 

olavinlinna : extérieurolavinlinna : extérieurOlavinlinna fut fondée en 1475 sous le nom d’Olofsborg (qui signifie « le chateau de saint Olav en suédois) par Erik Axelsson Tott, un chevalier d’ origine danoise qui a servi un moment au château de Vyborg.

Le corps central, les trois tours rondes et les murs qui les relient furent les premiers à sortir de terre. La construction continuera dix ans avant que le château soit en mesure de se défendre. Le rempart, avec deux tours, fut érigé à la fin du XVème siècle.
Avec ses tours rondes et ses hauts murs d’enceinte, Olavinlinna (« le château de saint Olav » en finnois) fut un exemple d’architecture de défense de son époque.

 

olavinlinna : extérieurolavinlinna : extérieurLe site choisi pour édifier la forteresse présentait de bons atouts défensifs : une petite île, au milieu d’un lac, avec en plus un fleuve au courant important qui rend l’approche ennemie assez difficile.

Aujourd’hui encore, l’île sur laquelle est bâtie la forteresse n’est relié à la terre ferme que par un pont flottant.
C’est le château médiéval encore debout le plus septentrional de la planète, et le premier de ce type construit par les Suédois, et l’un des plus spectaculaires du nord de l’Europe.

 

olavinlinna : extérieurolavinlinna : extérieurNe négligez pas les abords de la forteresse.

Vous y verrez notamment trois très grosses pierres, marquées USKONTO (« foi » en finnois), KOTI (« maison », « foyer » en finnois) et ISÄNMAA (« patrie » en finnois) et une plaque commémorative de la bataille de Kollaa, qui a opposé entre le 7 décembre 1939 et le 13 mars 1940 la Finlande à l’Union soviétique lors de la guerre d’Hiver.

La région fut le théâtre d’âpres combats qui virent tomber 1500 Finlandais mais Kallaa tint bon, jusqu’à la signature de l’armistice.
Le panneau explicatif nous dit aussi quelle est l’origine de chacune des trois pierres.

 

olavinlinna : le bélier du châteauLa présence de ce bélier n’est pas expliquée sur place, en tout cas pas dans une langue que je comprenne. C’est la guide qui nous a fourni l’explication : ce bélier aurait joué un rôle dans l’histoire militaire du château.

A l’époque, ces bêtes étaient élevées dans l’enceinte de la forteresse pour être sacrifiés lors des réjouissances qui accompagnaient la fête de saint Olav.

Au printemps de l’an 1656, les Russes avaient encerclé le château. Un orage se déclencha, la foudre frappa, et du goudron placé sur les remparts prit feu. Selon la légende, un bélier avait grimpé sur la batterie Nord, à la recherche de nourriture. Effrayé par le tonnerre et les flammes, il s’est dressé sur ses sabots arrières, tout en agitant ses sabots avants.
Sur la rive opposée, le camp russe vit une créature, dotée de cornes et de sabots énormes qui dansaient sur les murs noirs. Les flammes semblaient sortir de sa bouche et elle était entourée de tonnerre et d’éclairs. Terrorisés, les Russes s’enfuirent : le château était sauvé et le bélier devint un héros !

 

olavinlinna : évolution de la forteresseLe château a résisté à plusieurs sièges russes pendant les première et seconde guerres russo-suédoises. Pendant la Grande guerre du Nord, le 28 juillet 1714, la garnison suédoise capitule devant les envahisseurs russes. Il ne fallut que deux jours aux Russes pour prendre le château en 1743, pendant la guerre des chapeaux.
Les Russes ont alors engagé d’importants travaux afin d’améliorer la défense du château : les bastions datent de cette époque.
Lorsque la Finlande devient russe en 1809, le château perd son importance militaire, et devient alors une simple caserne jusqu’en 1847, puis une prison et un entrepôt. En 1868 et 1869, lors de deux grandes tempêtes, le feu a considérablement détérioré le château.

Une restauration très importante a débuté en 1961 et s’est achevée en 1975, juste pour le 500ème anniversaire de la forteresse.

 

olavinlinna : salle royale (E301)olavinlinna : salle royale (E301)E301 LA SALLE ROYALE
C’est la plus belle salle de la forteresse, la plus longue salle des pays nordiques à être construite sans colonnes de soutien. La voûte et les murs sont recouverts de chaux.
La salle est chauffée grâce à deux systèmes distincts : la petite cheminée ouverte, à côté de la porte d’entrée, et au fond de la salle la bouche de chaleur appelée hypocauste : la chaleur montait par cette ouverture du foyer de la cuisine, située un étage et demi en dessous.

Même si la salle est appelée La Salle Royale, il n’y eut pas de cour dans le château et un seul roi fit l’honneur de sa visite, le roi Gustav II Adolf de Suède, en 1622. La Salle Royale servait de salle à manger principale pour le bailli.
Le château n’avait pas de puits mais une brasserie produisait de la bière.

De nos jours, la salle peut être louée pour un mariage, par exemple, comme ce fut le cas le jour de notre visite.

 

olavinlinna : hall central (D101)olavinlinna : hall central (D101)D101 LE HALL CENTRAL
Le Hall Central, situé entre la Tour de la Cloche et la Tour de la Chapelle, avait différents usages selon les époques. Il a notamment servi de salle à manger pour la garnison et les ouvriers du château. Il y avait un deuxième étage, où se trouvait l’appartement du bailli.

La statue représente le saint patron du château, Saint Olav, roi viking de Norvège. La statue fut sculptée en 1912 par le sculpteur finlandais Ville Vallgren.

 

olavinlinna : tour de la cloche (B101)olavinlinna : tour de la cloche (B101)>B101 LE REZ-DE-CHAUSSEE DE LA TOUR DE LA CLOCHE
Cette pièce servait d’entrepôt pour des tissus, des cuirs et d’autres fournitures. Elle ne comporte aucune porte, aucune fenêtre d’accès, seulement l’ouverture ronde au plafond, qui donnait sur l’arsenal.
Ici, nous sommes sur la partie la plus haute de l’île du château : sur le sol, vous verrez un morceau de la roche sur laquelle le château est construit.

 

 olavinlinna : tour de la chapelle (A101), planolavinlinna : tour de la chapelle (A101)A101 LE REZ-DE-CHAUSSEE DE LA TOUR DE LA CHAPELLE
La construction du château a commencé ici, par cette tour, faisant de cette salle la plus vieille du château.
La salle pouvait être utilisée comme bureau mais nous y trouvons aussi un renfoncement où un canon pouvait être tiré. Les murs des tours sont très épais afin de résister aux bombardements.
La forme en V sur ces murs montre qu’au départ ‘idée avait été de faire une voûte mais, à cause des risques de la guerre, un plafond en bois fut construit à la place.
Dans la couche de plâtre de la cheminée, on peut voir des traces d’un blason d’alliance de Tott et de Sture, les familles puissantes du Moyen-Age. Dans de nombreuses pièces du château, les cheminées sont bien conservées.

 

olavinlinna : chapelle (A301)olavinlinna : chapelle (A301)A301 LA CHAPELLE
La chapelle médiévale de la forteresse servit d’abord au culte catholique ; après la Réforme, elle ne tarda pas à servir au culte luthérien.

Sur les murs, les croix consacrées aux 12 apôtres sont d’origine catholique, de même que les fragments de fresque de la voûte.

Au temps du culte catholique, il y avait trois autels. Le crucifix du maître-autel, dédié à St Olav, fut sculpté en 1937 pour la cathédrale de Vyborg. Les deux autres autels étaient dédiés à la Vierge Marie et à St Erik.

 

olavinlinna : chapelle (A301)
A droite de l’entrée, vous verrez une petite ouverture : elle donne sur une cellule à l’intérieur du mur.
De cet hagioscope les prisonniers et les malades pouvaient suivre la messe. L’entrée pour cette cellule se trouve au niveau des escaliers.

Ce genre d’hagioscope est le seul qui existe en Finlande.

La chapelle est toujours utilisée de nos jours, notamment pour des mariages. La forteresse est très prisée pour servir de cadre à ce genre d’évènement.

Le guide attirera certainement votre attention sur l’orgue, le plus petit de Finlande.

 

olavinlinna : balcon des chevaliersLE BALCON DES CHEVALIERS
Ce balcon ouvert – il n’y avait pas de balustrade – servait de place de défense d’où les soldats pouvaient jeter du goudron ou des pierres sur l’ennemi.

D’ici, il y a une vue générale du corps de logis principal.

olavinlinna : balcon des chevaliersolavinlinna : balcon des chevaliers

 

 

 

En bas, la petite cour intérieure, à droite les fenêtres et le balcon de la Salle Royale.

En face le bâtiment jaune appelé Bâtiment des Adjudants, construit au XVIIIème siècle par les Russes, servait de logis pour les sous-officiers. Une infirmerie et même une petite morgue y avaient aussi pris place.

 

olavinlinna : balcon des chevaliersolavinlinna : balcon des chevaliersDu balcon des chevaliers, nous voyons aussi les trois tours qui subsistent.
A gauche, la Tour de la Cloche, à droite la Tour de la Chapelle, et plus loin à droite la Tour de Kijl sur le rempart est.

A l’origine, il y avait cinq tours : il manque la Tour St Erik, qui faisait partie du corps central et fut détruite par la Grande Guerre du Nord, et la Gande Tour, la poudrière, qui disparut dans une explosion.

Les niveaux de briques que vous voyez ont été ajoutés aux tours par les Russes, afin de créer des postes de garde là-haut.
Les toits furent restaurés dans les années 1950 et recouvertes de cuivre.

 

olavinlinna : haut de tourolavinlinna : haut de tourLE HAUT DE LA TOUR DE LA CLOCHE
Nous avons pu monter tout en haut de la Tour de la Cloche : cette partie la plus élevée était un poste de garde.

Au Moyen-Âge, les sommets des tours étaient crénelés ; les toits ne furent construits qu’ultérieurement.

Le guide nous fera remarquer que l’escalier en spirale tourne à droite, permettant ainsi au défenseur de combattre plus facilement avec l’épée à la main droite.

 

olavinlinna : haut de tourolavinlinna : haut de tour

 

 

La vue du haut de ces lucarnes est époustouflante !

 

olavinlinna : chambre (B301)LA CHAMBRE (B301)

Cette pièce de style médiéval servait de chambre à coucher avec la cheminée et les toilettes.
Elle se trouve à 25m au-dessus du lac.
Les fenêtres étaient recouvertes de cuir, protégées par des volets en bois (comme ceux que vous voyez nettement sur la photo du poste de garde, ci-dessus)
La sécurité de la pièce était assurée à l’aide d’une énorme poutre transversale, impossible à forcer de l’extérieur par l’ennemi.

La guide (que vous voyez ici au centre de la pièce) s’emploie à insuffler vie à l’endroit, au moyen d’anecdotes concernant la vie dans la forteresse.
Ainsi, elle nous apprendra que la solde était payée en partie en nature aux membres de la garnison : chacun recevait quotidiennement 5 litres de bière, avec une exception pour le dimanche, qui leur donnait droit à 7l !!

 

olavinlinna : vuesolavinlinna : vues
En redescendant, nous admirons le travail de réhabilitation effectué ici, afin d’accueillir les touristes dans les meilleures conditions.

C’est d’ailleurs la forteresse médiévale la mieux conservée des pays nordiques. Le festival d’opéra, qui se tient tous les ans au mois de juillet au coeur même du château, draine à lui tout seul 60 000 personnes !
En tout, dans une année, ce sont 200 000 personnes qui viennent admirer ce château qui semble surgir des eaux profondes du lac.

Pour tout savoir sur le château (horaires, tarifs, événements), cliquez ici

 

olavinlinna : pont flottantolavinlinna : pont flottant

En sortant de la forteresse, nous avons eu la chance de pouvoir assister au passage d’un bateau, ce qui nécessite de faire tourner le pont flottant.
En plus du feu rouge qui interdit aux piétons de passer, il y a bien sûr des barrières qui se ferment pour éviter que des petits malins s’aventurent malgré les consignes.

 

olavinlinna : pont flottantolavinlinna : pont flottant

Une fois le bateau passé, le pont revient doucement à sa place, les barrières s’ouvrent, le feu se remet au vert et les gens se remettent tout doucement en mouvement, encore fascinés par le spectacle !

 

Dans l’une des salles au rez-de-chaussée, un petit film de 10 mn est projeté : il essaie de faire revivre la forteresse au travers des âges, et termine sur des images de la visite guidée. Il a été mis en ligne et je ne résiste pas au plaisir de l’inclure dans mon article .

 

retour