retour

Le canal de Saimaa, le plus important de Finlande, est un canal de navigation qui relie le lac Saimaa en Finlande à la baie de Vyborg, en Russie.

Les premières tentatives pour relier la région des lacs du Saimaa à la mer remontent au XVIe siècle mais la construction du premier canal n’a débuté qu’en 1845 pour s’achever en 1856. Inauguré le 7 septembre 1856, il reliait alors Lappeenranta et Viipuri, villes appartenant à l’époque au grand-duché autonome de Finlande rattaché à la Russie impériale. Il comptait 28 écluses pour compenser le dénivelé de 75,7 mètres entre le lac et la mer.
En raison du trafic intense, la capacité du canal a commencé à atteindre ses limites au XXe siècle. Au plus fort de l’année 1923, pas moins de 13 000 navires ont transporté plus d’un million de tonnes de marchandises.
La deuxième phase de construction a été commencée en 1927, mais elle a été interrompue à cause de la guerre d’Hiver qui, malheureusement, va changer la donne : suite au traité de Moscou de 1940,l’isthme de Carélie et la ville de Vyborg (Viipuri en finnois) se retrouvent rattachés à l’Union soviétique, coupant ainsi le canal en deux. Toute navigation fut interrompue pendant plus de 20 ans.
Russes et Finlandais finirent par trouver un accord : la Finlande « loue » la partie Russe. La partie louée du canal ne fait pas partie de l’Union européenne et le droit russe s’y applique avec quelques exceptions concernant les règles maritimes et l’embauche d’équipage sur le canal (qui tombe sous juridiction finlandaise).

Lappeenranta coupe du canal Saimaa

 

La troisième phase de construction a débuté en 1963 : les Finlandais creusèrent un canal plus large et plus profond pour pouvoir accueillir des navires plus grands.

Le canal qui fonctionne aujourd’hui a été inauguré le 5 août 1968. Il mesure 43 km de long, comporte 8 écluses.
Il est enjambé par 12 ponts routiers (dont 7 mobiles) et 2 ponts ferroviaires fixes (un de chaque côté de la frontière)

 

Lappeenranta : lac saimaa, coût de la croisièreNous embarquons pour une croisière de 2 heures sur le seul bateau en service ce jour-là. Le paiement se fait directement à bord, aucune réservation préalable n’est nécessaire car nous resterons en territoire finlandais.

Par contre, si vous souhaitez vous rendre jusqu’à Viborg en Russie, il faut impérativement réserver à l’avance auprès de la compagnie qui s’est spécialisée dans les excursions sans visa, Saimaan Matkaverkko . Vous devrez fournir une copie de votre passeport 3 jours au moins avant votre départ (il doit être valide au moins 6 mois après la fin de votre voyage).
La croisière de base d’une journée fait une halte de 3h30 pour visiter la ville et faire des achats. Il est aussi possible de passer la nuit à Vyborg et même de pousser jusqu’à Saint-Pétersbourg.

Durant notre croisière de 2h, des boissons et des pâtisseries étaient proposées à bord.

 

Lappeenranta : lac saimaa, sortie du portLappeenranta : lac saimaaLappeenranta : lac saimaa, canal en vueLa sortie du port est pittoresque : les oies, avec leurs petits, et les pêcheurs, solitaires pour la plupart, se partagent les berges.

Nous rencontrons d’autres bateaux de croisière et arrivons rapidement en vue du canal.

 

Lappeenranta plan du canal SaimaaLappeenranta : lac saimaa, le canal se divise
 
Au cours de notre progression, nous voyons une portion du canal qui se divise, puis une autre encore comme le montre bien le détail « A » de la photo de droite : notre guide nous explique qu’il s’agit là de portions du vieux canal qui ont été conservées lorsque les travaux d’élargissement ont eu lieu.
Notre bateau empruntera systématiquement la voie la plus large.

 

Lappeenranta : lac saimaa, le canal et l'écluse MälkiäLappeenranta : lac saimaa, le canal et l'écluse MälkiäLappeenranta : lac saimaa, le canal et l'écluse Mälkiä
 
Nous nous engageons dans l’écluse Mälkiä, et attendons patiemment que les 12,4m d’eau descendent.

Impressionnant de s’enfoncer ainsi !

 

Lappeenranta : lac saimaa, le canal après l'écluse Mälkiä

 

 

La porte s’ouvre enfin : nous ne parcourrons que quelques mètres avant de faire demi-tour.

A droite, nous apercevons une nouvelle fois une ancienne portion du canal, dotée de son écluse cette fois.

 

Lappeenranta : lac saimaa, le canal retour via l'écluse Mälkiä et mouette mélanocéphaleLappeenranta : lac saimaa, le canal retour via l'écluse MälkiäLappeenranta : lac saimaa, le canal retour à l'écluse MälkiäUn bateau de plaisance profite lui aussi de l’écluse.
Les portes se ferment ; l’eau arrive en face, du côté du lac, d’abord lentement, puis en bouillonnant.
Les mouettes nous livrent un bien joli spectacle.

 

Lappeenranta : le canal, l'écluse Mälkiä, le retourLappeenranta : lac saimaa, le canal, retourLappeenranta : lac saimaa, le canal, deux bras La partie amont disparait peu à peu dans l’eau, nous pouvons ressortir de l’écluse.
Nous sommes à l’autre bout de l’ancienne portion du canal.

 

Lappeenranta : lac saimaa, retourLappeenranta : lac saimaa, résidences secondairesLappeenranta : lac saimaa, résidences secondaires
Nous retrouvons le Saimaa, ses ilots, ses résidences secondaires.

Cliquez sur les photos pour les agrandir et mieux voir les maisons camouflées au milieu de la végétation.

 

Lappeenranta : lac saimaa, troncs d'arbres par milliersLappeenranta : lac saimaa, une usine de pâte à papierNous passons au large d’une usine de pâte à papier : la quantité de bois utilisée est absolument phénoménale !
Le socle traditionnel de l’économie de Lappeenranta repose, comme dans les villes voisines, sur la pâte à papier. UPM est le premier employeur privé de la ville.

La Finlande tire sa richesse de ses forêts ou, plus précisément, de ses activités d’exploitation du bois. L’industrie forestière a ainsi joué un rôle déterminant dans l’industrialisation, l’activité commerciale et les exportations du pays. Elle fait vivre plus de Finlandais que toute autre industrie du pays depuis que la Finlande a acquis son indépendance, en 1917.

 

La croisière touche à sa fin : Lappeenranta est en vue

Lappeenranta : lac saimaa, retour au port

 

retour