retour

Le but principal de notre arrêt à Kotka était de visiter le pavillon de pêche impérial de Langinkoski, situé à 5 km au nord de la ville (Keisarinmajantie 118 – Kotka).
Cliquez ici pour toutes les informations utiles (horaires, tarifs, visites guidées, …)

« Koski » signifie « rapides » en finnois : ils se sont formés au 15ème siècle, à l’embouchure de la rivière Kymi, suite à un soulèvement des terres. Leur nom a changé en fonction de leur propriétaire ; celui que nous connaissons aujourd’hui date du 17ème siècle, et provient du nom du propriétaire d’alors, Mårten Eriksson Lång.

La rivière Kymi était réputée comme particulièrement poissonneuse, tant et si bien qu’au milieu des années 1500, le roi Gustav Vasa de Suède ordonna la modernisation de la pêche sur la rivière. La Suède construira et entretiendra ainsi plusieurs lieux de pêche le long du cours d’eau.
Mais, en 1743, Langinkoski faisait partie de la zone que la Suède cédera à la Russie conformément au traité d’Åbo : la région passera sous domination russe.

Ce n’est cependant qu’en 1880 que le prince héritier russe, futur tsar Alexandre III, visitera Langinkoski avec son épouse, la princesse danoise Dagmar, qui est devenue Maria Feodorovna suite à leur mariage. Il tombera sous le charme de cet endroit niché au coeur de la forêt, avec ses rapides grouillants de saumons.
Après être monté sur le trône impérial russe, Alexandre III revient et ressent toujours la même fascination, de sorte qu’il souhaite y faire édifier un pavillon de pêche, où lui et sa famille pourraient venir se ressourcer loin des fastes de la Cour.

 

langinkoski : pavillon impérial L’architecte Magnus Schjerfbeck en a dessiné les plans, tandis que l’architecte Johan Jacob Ahrenberg était en charge du design d’intérieur.
La demeure en elle-même était simple, toute en bois, et n’était prévue que pour servir en été.
Par contre, l’intérieur a été voulu comme le reflet de ce que la Finlande pouvait produire de meilleur, comme nous le verrons.
Le pavillon de pêche sera inauguré lors d’une grande cérémonie le 15 juillet 1889, mais le tsar ne pourra profiter de l’endroit que durant cinq étés, la maladie l’emportant en octobre 1894. Son fils, Nicolas II, ne partagera pas l’enthousiasme de son père et ne s’arrêtera qu’une fois, en septembre 1906.
Pendant la Première Guerre mondiale, la maison servira de maison de convalescence pour les soldats russes blessés, conformément au souhait de l’impératrice douairière

 

langinkoski : maison du gardien
Le domaine avait un gardien, dont la loge, située à l’entrée de la propriété, abrite maintenant un café.
On lui doit de pouvoir admirer aujourd’hui le mobilier d’origine car c’est lui qui a réussi à cacher la plupart des meubles lorsqu’en 1917, les désordres en Russie affectèrent également Langinkoski.
Lorsque la Finlande est devenue indépendante en 1917, Langinkoski est tombé dans le giron de l’État de finlandais mais le pavillon de pêche impérial se détériora rapidement, certains le considérant comme un rappel humiliant de l’ère russe.
Il a été sauvé par la Société du Musée de Kymenlaakso, dont les efforts ont permis la réouverture du pavillon en tant que musée en 1933. Il a été restauré de manière à être aussi fidèle que possible à ce qu’il fut à l’été 1889, lorsque le pavillon a été mis à la disposition de la famille impériale.
De nos jours, le musée est géré par la Société Langinkoski en collaboration avec le Conseil national des antiquités.

 

langinkoski : pavillon impérial, salonlanginkoski : pavillon impérial, mobilier et rideauxLa grande cheminée dans le salon est conforme aux dessins originaux. Ce type de cheminée est très rare en Finlande.
Les meilleurs artisans finlandais ont travaillé pour garnir l’intérieur.
Le mobilier de la salle à manger provient d’une menuiserie de Sunila. Les rideaux, les tapis et autres textiles proviennent de Tampella. La vaisselle sur les étagères provient soit de la verrerie de Karhula, soit de l’usine de porcelaine Arabia.
Dans la cuisine, royaume de la tsarine qui aimait préparer elle-même les repas pour sa famille, on peut admirer les longues casseroles en cuivre qu’elle utilisait pour le saumon. La cuisinière à bois provient des usines d’Högfors. La hache et la hachette qu’utilisait le tsar, de la marque Billnäs, ont été accrochés sur un des murs de la cuisine.

 

langinkoski : pavillon impérial, chambre du coupleA l’étage, on trouve la chambre des gardes du corps, celle des enfants et de leurs nounous, de nombreux espaces de rangement.
La chambre du couple impérial a également été aménagée à l’étage : elle surprend par sa taille somme toute assez modeste. Les lits du tsar et de son épouse avaient été emmenés à Kultaranta, la résidence d’été du président de la Finlande, dans les années 1920 pour servir de lits d’invités.

L’on remarquera également la décoration très simple des lieux, où les rondins de bois sont restés apparents.
Ici, la famille menait une vie vraiment simple, proche de la nature, s’habillant modestement et s’affranchissant des contraintes rigoureuses de la vie de la cour de Saint-Pétersbourg. Que l’empereur de la grande Russie, habitué aux fastes dorés des salons du palais d’hiver et aux splendeurs du palais d’été entouré de fontaines et de jets d’eau, préfère passer ses vacances au milieu des bois de Finlande a été vu d’un très mauvais oeil par certains de ses compatriotes !

 

langinkoski : pavillon des pêcheurs

 

En 1892, l’Empereur fit construire un petit cottage résidentiel à côté des rapides de Langinkoski pour ses trois pêcheurs. Les pêcheurs arrivaient de Russie au début de la saison de pêche, au printemps, et rentraient chez eux à l’automne.

Durant sa présence sur les lieux, fumant un cigare, l’empereur suivait le travail de ses pêcheurs professionnels à côté des rapides.
On le voyait aussi souvent pêcher lui-même, installé sur un rocher de la rive orientale de la rivière: il parait que le lit de la rivière était équipé de filets et de barres d’acier pour empêcher le saumon de s’échapper afin que l’Empereur puisse les attraper (source : http://www.nationalparks.fi/imperialfishinglodge/history)

 

langinkoski : chapelle

 

La petite chapelle orthodoxe nichée dans le parc est bien antérieure à la construction du pavillon de chasse : elle a été érigée par les moines du monastère de Valamo au début du 19e siècle. Le tsar Paul leur avait fait don des droits de pêche en ces lieux, vers 1790, et ils avaient l’habitude de bénir les eaux poissonneuses au début de la saison de pêche, au printemps.
La construction originelle était ouverte à tout vent : les parois garnies de fenêtres ont été rajoutées par la suite, lorsque la chapelle fut aménagée pour les besoins de la famille impériale.
Après le départ de la famille impériale, elle n’a plus servi à des fins religieuse. Ce n’est que depuis 1977 que la paroisse orthodoxe de Kotka y organise un service religieux en été.

 

langinkoski : rivière Kymi
Les environs du pavillon de pêche ont été déclarés réserve naturelle en 1960. La zone couvre actuellement 28 hectares. La réserve naturelle comprend un parc arboré avec plusieurs espèces d’arbres, ainsi que des sentiers pédestres et des passerelles : le cadre est magnifique et vous pouvez vous y promener librement.
Vous avez même le droit de pêcher : la pêche à la mouche conventionnelle est la seule forme de pêche récréative autorisée.
Bien sûr, les rapides ne sont plus ce qu’ils étaient du temps du tsar Alexandre : des centrales électriques ont été aménagées sur le cours supérieur de la rivière dans les années 1920, et les volumes d’eau ont diminué.
Kymijoki est pourtant toujours considérée comme la meilleure rivière à saumon du sud de la Finlande. De plus amples informations sur les licences de pêche et la pêche à Langinkoski peuvent être trouvées sur le site web de Lohikeskus Kotka.
A noter que le musée ne vend pas de permis de pêche

 

Seule ville insulaire de Finlande, Kotka est aujourd’hui un grand port industriel. De très beaux parcs rendent l’endroit très agréable.
 

kotka : centre maritime Vellamokotka : centre maritime Vellamo, TarmoLe centre maritime Vellamo est un bâtiment ultra-moderne construit en 2008 près des quais. Son concepteur, Ilmari Lahdelma, lui a donné la forme d’une vague géante.

Cette importante structure, à visée pédagogique, abrite deux entités distinctes mais accessibles avec le même billet : il y a d’une part le musée national maritime, qui raconte l’histoire maritime du pays, et d’autre part le musée Kymenlaakso, plutôt centré sur la région.
Le Centre est ouvert toute l’année (cliquez ici pour les horaires et les tarifs)
En été, on peut visiter en plus le Tarmo, le plus ancien brise-glace au monde : construit en 1908, il a dégagé les eaux finlandaises jusqu’en 1970.

 

kotka : église saint Nicolaskotka : parc Isopuistokotka : parc IsopuistoL’église orthodoxe Saint-Nicolas, achevée en 1801, est l’unique édifice de Kotka à avoir survécu à la guerre de Crimée.
Le parc Isopuisto, d’environ huit hectares, très fleuri, a été créé à l’origine autour de l’église.

 

Par manque de temps, nous ne sommes pas allés plus loin, bien que d’autres jardins vaillent la peine d’une visite. C’est notamment le cas du Jardin d’eau de Sapokka.

Vous trouverez un plan d’emplacement des divers jardins en cliquant ici . Ce plan indique aussi l’emplacement du Centre maritime Vellamo, évoqué ci-dessus, tout comme l’emplacement d’une autre attraction, le Maretarium : une vingtaine aquariums géants représentent différents types d’univers marin.

 

retour