retour

Kerimäki n’est qu’un petit village de campagne, si petit qu’au 1er janvier 2013, la commune a fusionné avec la ville de Savonlinna.
La petite bourgade se différencierait peu de ses voisines si elle n’abritait pas la plus grande église chrétienne en bois du monde : 47m de long pour 42m de large.

Bien qu’impressionnante à l’extérieur, on ne prend véritablement conscience de sa taille qu’une fois à l’intérieur : la nef atteint 27m de haut et la coupole culmine à 37m !
Au total, l’église comporte 1 670 mètres de bancs et peut ainsi accueillir jusqu’à 3 000 personnes. En incluant les places debout, l’église peut accueillir jusqu’à 5 000 personnes.

Les plans furent dessinés par l’architecte A. F. Granstedt (1800-1849) en 1844. Sa construction a nécessité la collaboration de tous les hommes du village âgés de 15 à 60 ans pendant trois ans. L’église sera inaugurée le 11 juillet 1848, jour de la Pentecôte.

 

kerimäki : église, clocherContrairement à la légende qui veut faire croire que l’architecte avait confondu les coudées et les mètres, il semble que l’intention eut été plutôt d’affirmer l’importance de Kerimäki en construisant une église sans égal dans le pays.
Cette église devait pouvoir abriter la moitié de la population d’une paroisse alors plus peuplée qu’aujourd’hui, mais aussi toutes les ouailles des îles alentour qui affluaient par milliers les jours de fête ; il ne faut pas oublier que Kerimäki était une ville de marché à l’époque.
C’est ici que j’ai appris que les finlandais avaient conçu une embarcation spéciale pour amener les fidèles jusqu’à l’église depuis leur île : les kirkkovene (littérallement « chaloupes d’église ») !

En principe, une modeste donation permet de gravir les marches de bois raides du clocher séparé, où un café et une boutique se sont installés : les bénéfices servent à entretenir ce bâtiment qui pèse lourd dans les finances de la petite paroisse. Mais, week-end de la saint-Jean oblige, tout était fermé quand nous sommes passés !

 

kerimäki : église, arrière
L’église était dotée de huit grands poêles à l’origine, mais ils ne suffisaient pas à la chauffer durant les longs mois de la saison froide. Il n’en reste plus que quatre aujourd’hui, mais ils n’ont plus été utilisées depuis 1950.

Une petite chapelle d’hiver a donc été construite à l’arrière : son bois a été peint en rouge.
Cependant, le matin de Noël, toute la congrégation se réunit dans la grande église où des milliers de bougies permettent de réchauffer quelque peu l’atmosphère.

L’église principale est toujours utilisée pour les services d’été ; un mariage a d’ailleurs été célébré en ce samedi de la saint-Jean.

 

kerimäki : église, intérieurkerimäki : église, intérieur

 

L’intérieur de l’église est très lumineux et l’ensemble dénote un savoir-faire certain !

L’église est visitée annuellement par plus de 50 000 touristes ; en été, elle est également utilisée pour des événements liés au festival d’opéra de Savonlinna.

 

kerimäki : église, intérieurkerimäki : église, intérieur

 

On doit le maître-autel (1890) à Aleksandra Såltin.

L’orgue provient de l’usine d’orgue de Kangasala ; il a été mis en service en 1894.

 

Nous sommes restés à Kerimäki pour la nuit, choisissant un hôtel idéalement situé au bord du lac Puruvesi, l’hôtel HERTTUA.

kerimäki : sentiers balisés

 

L’hôtel n’est qu’à 15mn à pied du village, mais il bénéficie d’un emplacement vraiment privilégié : on a l’impression d’être loin de tout, en pleine nature.
Plusieurs sentiers balisés permettent de se promener sans avoir à craindre de s’égarer.

Ce panneau indique qu’il existe 3 circuits de santé de 2.7km, 3.8km et 5.3km et un sentier pour les séniors de … 0.8km : j’aurais bien aimé l’avoir sous la main, le jeune freluquet qui a pondu ça, je lui aurais volontiers montré ce dont les seniors sont capables !

 

kerimäki : kota

 

Tout près de l’hôtel (dont on aperçoit une partie des bâtiments, peints en rouge), nous avons découvert un kota : il s’agit d’un chalet hexagonal très simple qui abrite un grill placé au centre de la pièce, tandis qu’un banc fait le tour des murs pour accueillir les convives.
De cette façon, les finlandais peuvent faire griller saucisses et poissons quelle que soit la météo et la température !

 

kerimäki : lacskerimäki : lacs

 

 

Des chalets de toutes tailles se dissimulent un peu partout dans la végétation

 

kerimäki : lacskerimäki : lacs

 

Il parait que l’eau du lac est si pure qu’on peut la boire sans aucun traitement !

 

kerimäki : pont romantiquekerimäki : pont romantique, banc

 

L’endroit est romantique à souhait, très bien aménagé.

Vu de loin, le pont nous semblait assez « branlant ». En fait, il n’en était rien : un banc a même été aménagé au milieu, de chaque côté, afin que le passant contemplatif puisse jouir du paysage en toute quiétude.

 

kerimaki : airelleskerimäki : airelles

 

Les airelles étaient en fleurs, et elles jonchaient littéralement le sol, comme les myrtilles chez nous.
De nombreux panneaux explicatifs placés le long des sentiers dépeignent la flore, mais aussi la faune que le visiteur peut rencontrer en chemin.

 

kerimäki : guerres, matérielkerimäki : guerres, matériel

 

Nous avons eu la surprise de découvrir une énorme exposition à ciel ouvert de matériel de guerre.

De prime abord, nous n’avons pas très bien compris ce que faisaient tous ces engins de mort dans un endroit aussi bucolique.
Un peu plus loin, des panneaux ont répondu à nos questions. Et nous avons fini par comprendre que tout cela a été mis en place à l’occasion des fêtes du centenaire de l’indépendance du pays, afin de rappeler à tous que le pays a traversé bien des tourments.

 

kerimäki : ligne salpakerimäki : guerres
Le premier panneau nous parle des trois guerres qui ont secoué le pays durant la période 1939-1945 :
La guerre d’hiver, du 30 novembre 1939 jusqu’au 12 mars 1940
– la guerre de continuation, du 25 juin 1941 jusqu’au 19 septembre 1944 : cliquez ici pour comprendre comment la Finlande a pu se retrouver à se battre aux côtés de l’Allemagne
la guerre de Laponie, entre septembre 1944 et avril 1945

Le deuxième panneau nous parle de l’histoire de la ligne Salpa, une ligne de fortifications se déployant le long de la frontière est du pays. Construite entre la guerre d’hiver et la guerre de continuation, elle devait protéger la Finlande de l’envahisseur russe, mais elle ne servit jamais, l’Armée Rouge ayant été stoppée bien avant qu’elle n’atteigne ces fortifications.
La ligne Salpa passait par Kerimäki, qui en a conservé des traces bien visibles dans son sol (des tranchées, entre autres) et les divers armements qui sont maintenant exposés.

 

kerimäki : pub en forêtkerimäki : hôtel HertuaDurant le chemin du retour, nous voyons de curieuses affiches sur les arbres : elles proposent d’aller se réchauffer autour d’une boisson chaude à l’hôtel Herttua.
En plein été ?
Il est vrai qu’ici, l’été ne dure pas bien longtemps : remplacer les affiches ne se justifie donc pas vraiment.

Mais le message est passé : nous nous installons sur la jolie terrasse, où un grand bouquet de lilas orne chaque table, et nous dégustons une bière bien fraîche.
Nous observons les gens qui sortent du sauna et vont illico plonger dans le lac pour y faire quelques brasses ; puis ils sortent de l’eau et retournent au sauna … Nous ne nous sentons pas encore l’âme assez finlandaise pour nous risquer à les imiter !
Mais Claude relèvera le défi quelques jours plus tard !

 

Pour finir, regardez cette petite vidéo : elle met en avant l’hôtel Herttua, bien sûr, (et il le mérite bien !) mais il montre aussi l’église en bois ainsi que les alentours.

 

retour